D’accord, quand on veut acheter une traduction, que l’on a reçu une offre, on a parfaitement le droit d’en discuter avec le traducteur ou la traductrice. C’est de bonne guerre ! Et je peux très bien, par exemple, en arriver à la conclusion que, finalement, je n’ai besoin que d’une simple traduction informelle. Pourquoi pas ?! Et dans ce cas, le prix sera vraisemblablement moins élevé que pour une traduction juridique, voire une traduction certifiée conforme. Seulement, je n’aurais alors qu’une traduction informelle… ni plus ni moins ! Transposez maintenant cette situation sur les petites séquences que vous allez voir dans cette vidéo, et vous comprendrez mieux de quoi je parle…